AccessibilitàAccessibilitàAccessibilità

La Rete Museale della Citta Metropolitana di Catania

 
 
Renseignements

Il s'agit d'un Musée éducatif et immersif dédié à la mémoire de l'événement de guerre qui a conduit l'Italie à la libération de l'occupation nazie et de la dictature fasciste.

Heures d'ouverture au public

Ouverture ordinaire du 2 janvier au 30 juin et du 1 septembre au 31 décembre
Du mardi au dimanche de 9h00 à 17h00 (dernière entrée à 15h00)

Ouverture ordinaire du 1er juillet au 31 août
Du mardi au dimanche de 10h00 à 18h00 (dernière entrée à 16h00)

Fermeture ordinaire:
Chaque lundi et les jours de fête suivants:
1er janvier - Jour de l'An, 5 février – Sainte Agata, Pâques, 1er mai - Fête du Travail, 15 août, 1er novembre - Toussaint, 25 décembre - Noël.

Le musée est également ouvert les jours de fête suivants:

  • 6 janvier, Épiphanie
  • 25 avril, jour de la Libération
  • 2 juin, fête de la République
  • 8 décembre, Immaculée Conception
  • 26 décembre, Saint Stephen

Le calendrier des ouvertures et des fermetures peut varier autant que les horaires.
Le public est invité à téléphoner au numéro 095.4011929 pour la confirmation / ou à consulter les communiqués de presse en cliquant ici.

Pour tout renseignement et réservation, vous pouvez appeler le numéro 095 401 1928 ou écrire à: museo.cinema@cittametropolitana.ct.it

Point d'information touristique (Via Etnea, 63, Catania)
Tél. 095 40114070

U.R.P. Bureau des relations publiques (via Etnea, 67)
Tél. 095.4011502 / 18 et numéro gratuit 800551485

BILLETS D'ENTRÉE

Billet complet 4,00 €

Billet réduit 2,00 €
pour les catégories de visiteurs suivants:

  • Groupes d'élèves de plus de 25 unités accompagnés de leurs professeurs;
  • Groupes de plus de 25 unités;
  • Visiteurs âgés de 6 à 18 ans;
  • Visiteurs plus âges que 65 ans;
  • Militaires, sur présentation d'une carte d'identité;
  • Étudiants universitaires, sur présentation d'un document prouvant l'inscription;
  • Membres d'ARCI, ACLI, AICS, CAI, ENDAS, Touring Club Italien;
  • Les visiteurs présents à l'occasion d'initiatives promotionnelles liées à des conventions ou à des opérations de marketing dans les secteurs de la culture, du sport et du tourisme.

Billet GRATUIT pour les catégories de visiteurs suivants:

  • Les guides et les interprètes de tourisme, dans l'exercice de leur activité professionnelle, sur présentation d'une autorisation délivrée par l'autorité compétente;
  • Professeurs qui accompagnent des groupes scolaires ou des groupes d’élèves;
  • Personnel du Ministère des Activités et du Patrimoine culturel et du Département Régional du Patrimoine culturel et de l'Identité Sicilienne;
  • Membres du Conseil International des Musées (ICOM);
  • Visiteurs plus jeunes que 6 ans;
  • Les personnes handicapées et leur guide;
  • Magistrats et forces de police judiciaires dans l'exercice de leurs fonctions;
  • Représentants de la presse sur présentation d'un justificatif d'activité professionnelle.
 
COMMENT Y ARRIVER

Le musée est situé à Piazzale Rocco Chinnici / Viale Africa, au centre d’ exposition et culturel "Le Ciminiere", à environ un kilomètre du front de mer et du centre historique de la ville.
Il est accessible par les véhicules du réseau urbain et extra-urbain, du port et de l'aéroport. Il est situé près de la gare centrale et des zones de terminus de bus qui relient la ville à de différentes municipalités, à la fois métropolitaines, régionales et nationales.

Directeur du Service III - IIIe Département

Dr. Diane Litrico
Via Nuovaluce 67a, Tremestieri Etneo (CT)

 

Le Musée du Cinéma a été créé par la Ville Métropolitaine de Catane, ex Province Régionale, avec délibération du Conseil no. 71 de 2002.
Les travaux ont été confiés à l'architecte François Confino.

Au cours des quinze premières années du XXe siècle, Catane est devenue un siège des maisons de production de films.

La tâche de créer une exposition permanente à collectionner, à agrandir et à proposer a été confiée à l'architecte François Confino (le même designer qui a conçu le brillant Musée National du Cinéma de Turin à l’intérieur de la Mole Antonelliana) pour transmettre au public le souvenir de cette belle saison de création par de documents relatifs à l'art cinématographique, à ses techniques et à son histoire, en particulier ce qui concernent les relations entre l’art du cinéma et la Sicile.

Le Musée du film de Catane, qui s'étend sur 900 mètres carrés, a été inauguré le 16 mai 2003.
Il a été conçu comme un "enclos magique" qui permet un voyage cognitif et sentimental à travers le Septième Art et une expérience d'immersion émotionnelle dans le Cinéma en tant que répertoire de symboles et de passions, de souvenirs et d'icônes, un écrin de tous les désirs et agitations humains, théorie et séquence de fragments et de parcelles de vie ou de rêve. L’itinéraire d’exposition de ce musée de maître permet une interprétation synchronique (actuelle) et diachronique (historique) des collections, à travers la reconstitution des contextes de production des biens collectés.

Instrument de récupération qualifiée de l'identité culturelle du territoire, le Musée du Cinéma expose, entre autres, les photos prises lors du tournage de films (de Rossellini, Visconti, Bolognini, Antonioni, Germi, Rosi, Pasolini et autres) entretiennant une relation profonde avec l'île et avec la littérature sicilienne contemporaine.

 
INFO

Téléphone: 095 401 1928
e-mail: museo.cinema@cittametropolitana.ct.it

Haut de page

Histoire et siège
Histoire

Au cours des quinze premières années du XXe siècle, Catane est devenue un siège des maisons de production de films.
Logo museo del cinema Pour transmettre le souvenir de cette saison créative privilégiée, la Ville Métropolitaine de Catane a créé le Musée du cinéma, confiant à l'architecte François Confino (le même ingénieur qui a conçu le brillant Musée National du Cinéma de Turin à l’intérieur la Mole Antonelliana) la réalisation d’ une exposition permanente pour rassembler, élargir et proposer au public des documents concernant l'art cinématographique, ses techniques et son histoire, en accordant une attention particulière aux relations entre l’art du cinéma et la Sicile.

Locandina Cavalleria RusticanaLe Musée du cinéma de Catane, inauguré le 16 mai 2003, est réparti sur deux étages sur une superficie de 900 mètres carrés. À l'instar de toutes les salles d'exposition du Circuit des musées de la Ville Métropolitaine de Catane, il organise particulièrement les activités et les services pour les visites didactiques et touristiques.

Locandina Cavalleria RusticanaUn escalier extérieur de 50 places est relié à la structure pour les projections estivales.
La Vidéomédiathèque est en construction (avec 12 places et salles de projection de salles annexes) et sera équipée d’un archive de films et d’un filmothèque thématique sur "le Cinéma et la Sicile", "le le Théâtre au Cinéma", "le Cinéma pour les enfants".

Le Musée du Cinéma a été conçu comme un "enclos magique" qui permet un voyage cognitif et sentimental à travers le Septième Art et une expérience d'immersion émotionnelle dans le Cinéma en tant que répertoire de symboles et de passions, de souvenirs et d'icônes, un écrin de tous les désirs et agitations humains, théorie et séquence de fragments et de parcelles de vie ou de rêve. L’itinéraire d’exposition de ce musée de maître permet une interprétation synchronique (actuelle) et diachronique (historique) des collections, à travers la reconstitution des contextes de production des biens collectés.

Moyen de récupération qualifiée de l'identité culturelle du territoire, le Musée du Cinéma affiche les photos des sets lors du tournage de films ayant un lien profond avec l'île et avec la littérature sicilienne contemporaine: ce sont de films de Rossellini, Visconti, Bolognini, Antonioni, Germi, Rosi, Pasolini et autres.

 
Siège

Musée du film de Catane
Centre d'exposition "Le Ciminiere", Viale Africa, Catania
Tél. 095-4011928
fax 095-4011930 ou 095-4011623

Haut de page

 
Le musée
La route des musées

En bref, l'itinéraire du musée offre une excursion historique de l'invention du cinéma, de son évolution technique, de ses développements stylistiques et formels.
La salle du rez-de-chaussée, «Lumières et Ombre», contient une collection de projecteurs et de lampes, principalement d’origine française, construits entre 1915 et 1964.
La salle de l'étage supérieur présente les découvertes qui ont précédé la première projection au cinéma des frères Lumière, à Paris le 28 décembre 1895.
Également à l'étage supérieur il y a une installation animée du sculpteur français Patrice Ferrasse. Créé spécialement pour ce musée, il s’agit d’un sylloge, un souvenir anthologique et affectueux d’expériences, parfois fragiles, sur les phénomènes de mouvement et d’images en mouvement.

Foto scultura animata

L'itinéraire se poursuit avec les écrans qui présentent, avec «l'histoire des images», les tentatives que l'homme, à la suite d'une illusion d'éternité, a accompli et répété à chaque époque pour reproduire des figures en mouvement. Il suit le couloir "De la création au clonage", dans lequel sont décrites les machines et les instruments optiques qui constituaient le prélude technique de la technique du Cinema: praxinoscope, taumatropium, kinetoscope.
 

Foto prassinoscopio

La «Galerie des portraits» propose une série d’écrans plasma qui projetent des interviews avec le journaliste Vincenzo Mollica, l’actrice Claudia Cardinale et des réalisateurs (Lina Wertmuller, Carlo Lizzani, Paolo et Vittorio Taviani). Le thème des réflexions est la relation avec la Sicile, étroitement liée à la mémoire des films tournés à Catane.
Sur les murs on voit des photos prises sur des sets lors du tournage de films en relation profonde avec des lieux de notre île et avec la littérature sicilienne contemporaine: ce sont des films de Rossellini, Visconti, Bolognini, Antonioni, Germi, Rosi. Quelques photos viennent des archives photographiques de l'École nationale du cinéma et de la Cinémathèque de Rome.
 

Locandina Il Bellantonio

Dans le petit cinéma de la « Sala Paradiso », on projecte une bande de 15 minutes. Il s’agit d’un montage des images les plus célèbres du film, un hommage nostalgique et affectueux aux cadrages, regards et fragments faisant partie du patrimoine culturel occidental.
On projecte de scènes des films suivants: 2001 Une odyssée de l'espace, 1968, Stanley Kubrick; L'arrivée d'un train à la gare de La Ciotat, 1896, Louis Lumière; Voyage sur la lune, 1902, Georges Méliès; Blade Runner, 1982, Ridley Scott; King Kong, 1933, Merian C. Cooper et Ernest B. Shoedsack; Matrix, 1999, Andy et Larry Wachowski; Superman III, 1983, Richard Lester; Le loup-garou de Londres, 1981, John Landis; Mary Poppins, 1964, Robert Stevenson; La chevauché fantastique, 1939, John Ford; Apocalypse Now, 1979, Francis Ford Coppola; Ben Hur, 1959, William Wyler; Intolérance, 1916, David Work Griffith; Braveheart, 1995, Mel Gibson; Totò a colori, 1952, Steno; Chantons sous la pluie, 1952, Stanley Donen et Gene Kelly; Moulin Rouge, 2001, Baz Luhrman; Certains l'aiment chaud, 1959, William Wyler; Un violon sur le toit, 1971, Norman Jewison; 8½, 1963, Federico Fellini; " Le baiser de May Irwin et John C. Rice, 1896, Thomas Alva Edison; Aurore, 1927, Friederich Wilhelm Murnau; Casablanca, 1942, Michael Curtiz; La rose tatouée, 1955, Daniel Mann; Le fils du cheik, 1926, George Fitzmaurice; Senso, 1954, Luchino Visconti; Autant en emporte le vent, 1939, Victor Fleming; Blanche-Neige et les sept nains, 1937, David Hand; E. T. l'extraterrestre, 1982, Steven Spielberg; Hier, aujourd'hui et demain, 1963, Vittorio De Sica; La rose pourpre du Caire, 1985, Woody Allen.
 

Locandina come sposare un milionario

Le parcours du Musée du Cinéma atteint la section la plus passionnante, dans la "Maison du Cinema", qui reconstruit un appartement, avec des pièces et des salles dédiées au culte du monde en celluloïd. Dans les pièces de cette maison, le mobilier comprend des écrans sur lesquels on alternent des scènes de films. Bien que l'apparence de la «Maison du Cinéma» soit réaliste, son atmosphère est étrange, abstraite, métaphysique.
Le visiteur est plongé dans une atmosphère engageante et ludique. Après avoir traversé une "cour", qui reproduit fidèlement celle d'un bâtiment d'époque, on entre dans une "salle à manger" et une "cuisine", où de vaisselle et d’appareils électroménagers enferment des écrans qui projetent des fragments au thème de la nourriture.
Les séquences de film dans "La cuisine" sont extraites de: Kitchen, 1994, Yoshimitsu Morita; Le cuisinier, le voleur, sa femme et son amant, 1989, Peter Greenaway; La prise du pouvoir par Louis XIV, 1966, Roberto Rossellini; Et vogue le navire, 1983, Federico Fellini; La ruée vers l'or, 1925, Charlie Chaplin; Sleeper, 1973, Woody Allen; Big Night, 1996, S. Tucci et C. Scott; Bianca, 1984, Nanni Moretti; Dillinger est mort 1969, Marco Ferreri; Campo de 'Fiori, 1943, Mario Bonnard; Les affranchis, 1990, Martin Scorsese; Le lit conjugal, 1963, Marco Ferreri; Salé,sucré 1994, Ang Lee; Annie Hall, 1977 Woody Allen; Le pigeon, 1958, Mario Monicelli; Le facteur joue toujours deux fois, en 1981, Bob Rafelson; Un Américain à Rome, en 1954, Steno; Who’s knocking at my door?, 1969, Martin Scorsese; Angelo, 1937, Ernst Lubitsch..
 

La finestra sul cortile

Les plats de la table dressée dans la «Salle à manger» sont de petits écrans qui projetent des séquences de films avec un milieu de la table: Misère et noblesse, 1954, Mario Mattoli; Don Juan, 1979, Joseph Losey; La ruée vers l'or, 1925, Charlie Chaplin; Vatel, 2000, Roland Joffe; La prise du pouvoir par Louis XVI, 1966, Roberto Rossellini; Nous nous sommes tant aimés, 1974, Ettore Scola;Le voleur de bicyclette, 1948, Vittorio De Sica; Roma, 1972, Federico Fellini; American beauty, 1999, Sam Mendes; The Blues Brothers, 1979, John Landis; La malédiction de la panthère rose, 1968, Blake Edwards; Le charme discret de la bourgeoisie, 1972, Luis Bunuel; La grande bouffe, 1973, Marco Ferreri; Tom Jones, 1963, Tony Richardson; Bianca, 1984, Nanni Moretti; Monty Python: le sens de la vie, 1983, Terry Jones.
 

Locandina Il Gigante

Des extraits de films rassemblés et des cafés sont projetés par les vidéos du "Café". Le montage des films est inspiré de: Mes chers amis, 1975, Mario Monicelli; La belle de Rome, 1955, Luigi Comencini; Cocktail, 1988, Roger Donaldson; Le chasseur, en 1978, Michael Cimino; Samedi soir, dimanche matin 1960, Karel Reisz; Pépé le moko, 1936, Julien Duvivier; Irma la douce, 1963, Billy Wilder; Manhattan, 1979, Woody Allen; Casablanca, 1942, Michael Curtiz; Shining, 1980, Stanley Kubrick; The lost Weekend, 1945, Billy Wilder; Johnny Guitar, 1954 Nicholas Ray; L’homme des vallées perdues, 1953, George Stevens; Fat City, 1972, John Huston; L’orange mécanique, 1971, Stanley Kubrick; Easy Rider, 1969, Dennis Hopper; Rio Bravo, 1959, Howard Hawks; Et pour quelques dollars de plus, 1965, Sergio Leone; Journal intime, 1993, Nanni Moretti.
 

Locandina cabaret

L’écran de la "Bibliothèque" présente des séquences de films inspirés de la littérature et de la civilisation de la parole et du texte écrit, tels que: Fahrenheit 451, 1966, François Truffaut; Les ailes du désir, 1987, Wim Wenders; Au nom de la rose, 1986, Jean-Jacques Annaud; La neuvième porte, 1999, Roman Polanski; Le grand sommeil, 1946, Howard Hawks; 84 Charing Cross Road, 1987, David Jones; Frankenstein junior, 1974, Mel Brooks; Harry Potter à l’école des sorciers, 2001, Chris Columbus; L’arcano incantatore, 1996, Pupi Avati; Prospero’s books, 1991, Peter Greenaway.
La bibliothèque abrite également une collection de caméras et de projecteurs des années 20, 30, 60 et 70.
Sequenze di ambientazione mondana, ricevimenti, balli, conversazioni borghesi, sono presentati nel ‘Salotto’, arredato in modo provocatoriamente kitsch e con una grande cornice-schermo che proietta scene tratte da: Il massacro di Forte Apache, 1948, John Ford; Sentieri selvaggi, 1956, John Ford; Titanic, 1997, James Cameron; Romeo e Giulietta, 1968, Franco Zeffirelli; West Side Story, 1961, Robert Wise; Cantando sotto la pioggia, 1952, Stanley Donen e Gene Kelly; A qualcuno piace caldo, 1959, Billy Wilder; Un americano a Roma, 1954, Steno; Follie d’inverno, 1936, George Steven; Il Gattopardo, 1963, Luchino Visconti; L’eta dell’innocenza, 1993, Martin Scorsese; Madame Bovary, 1991, Claude Chabrol; La dolce vita, 1960, Federico Fellini; Amadeus, 1984, Milos Forman; Underground, 1995, Emir Kusturica; Il Padrino parte III, 1990, Francis Ford Coppola.
 

Locandina Il Gattopardo

Des séquences de scènes mondaines, de réceptions, de danses, de conversations bourgeoises, sont présentées dans le 'Salon', meublé dans un style kitsch et provocant et doté d’un grand écran en cadre qui projet des scènes de: Le massacre de Fort Apache, 1948, John Ford; Les chercheurs, 1956, John Ford;
Titanic, 1997, James Cameron; Roméo et Juliette, 1968, Franco Zeffirelli; West Side Story, 1961, Robert Wise; Chantons sous la pluie, 1952, Stanley Donen et Gene Kelly; Certains l'aiment chaud, 1959, Billy Wilder; Un américain à Rome, 1954, Steno; Folies d'hiver, 1936, George Steven; Le guépard, 1963, Luchino Visconti; Le temps de l’innocence, 1993, Martin Scorsese; Madame Bovary, 1991, Claude Chabrol; La douceur de vivre, 1960, Federico Fellini; Amadeus, 1984, Milos Forman; Underground, 1995, Emir Kusturica; Le parrain III, 1990, Francis Ford Coppola.
 

Le 'Studio' est une salle conçue comme une reconstruction du bureau du parrain par F. F. Coppola. Sur ce bureau on voie des scènes de rencontres criminelles et secrètes. Les fragments projetés sont de: Au nom de la loi, 1949, Pietro Germi; Salvatore Giuliano, 1962, Francesco Rosi; Cent jours à Palerme, 1984, Giuseppe Ferrara; Le léopard, 1963, Luchino Visconti; Mafioso, 1962, Alberto Lattuada, Les cents pas, 2000, Marco Tullio Giordana; Giovanni Falcone, 1993, Giuseppe Ferrara; Le parrain, 1972, Francis Ford Coppola. Adjacent au 'Studio', il y a un couloir abritant une collection de lanternes de projection françaises et autrichiennes de la fin du XIXe siècle et une collection de caméras de différentes époques.

Foto lanterna magica

La «Chambre à coucher» propose des fragments de: Nosferatu le vampire, 1922, Friederich W. Murnau; Apocalypse now, 1979, Francis Ford Coppola; New York- Miami, 1934, Frank Capra; Manhattan, 1979, Woody Allen; Mimi Metallurgico ferito nell’onore, 1972, Lina Wertmuller; Raging Bull, 1980, Martin Scorsese; 8½, 1963, Federico Fellini; La femme d'à côté, 1981, François Truffaut; Le bel Antonio, 1960, Mauro Bolognini; Les yeux grands fermés, 1999, Stanley Kubrick; Bonnie and Clyde, 1967, Arthur Penn; Le Casanova 1976, Federico Fellini; Divorce à l’italienne, 1961, Pietro Germi; L'aria del continente, 1938, Gennaro Righelli; Frankenstein junior, 1974, Mel Brooks. 

Locandina amanti latini

Des scènes de "coquetterie et de vanité" et d' « homicides sanitaires" (F. Confino) sont projetées dans les vidéos de "La salle de bains" avec d’ extraits de: The Big Shave, 1967, Martin Scorsese; Lolita, 1962, Stanley Kubrick; Pulp fiction, 1994, Quentin Tarantino; Le grand Lebowski, 1997, Joel Coen; Scarface, 1983, Brian De Palma; Quatre garçons dans le vent, 1963, Richard Lester; Pretty woman, 1990, Garry Marshall; Spartacus, 1960, Stanley Kubrik; Dernier tango à Paris, 1972 Bernardo Bertolucci; Psyco, 1960 Alfred Hitchcock; Shining, 1980 Stanley Kubrick; Hidden, 2000, Robert Zemeckis; Le bon, la brute et le truand 1966, Sergio Leone; Phantom of the paradise, 1974, Brian De Palma.

Des séquences d'activités métropolitaines et de bravades en voiture sont projetées à partir de l'écran "Garage" par le montage des films suivants: Bullit, 1968, Peter Yates; French connection, 1971, William Friedkin; The girl and her trust, 1912, David W. Griffith; Sherlock Jr, 1924, Buster Keaton; Goldneye, 1995, Martin Campbell; Terminator 2, 1991, James Cameron; Fast and furious, 2001, Rob Cohen; Ben Hur, 1959, Willy Wyler; Mission impossible 2, 2000, John Woo; La mort aux trousses, 1959, Alfred Hitchcock; Point break, 1991, Kathryn Bigelow;The Blues Brothers, 1980, John Landis.

Enfin, l'ensemble du musée se caractérise par une riche collection d'affiches de l’époque (environ 150), dont beaucoup sont dotées d'une valeur documentaire, historique et artistique.
 

Haut de page

 
Activités et services
Services généraux

Services aux visiteurs : réception, informations et réservations, questionnaires, réclamations, communications et suggestions; billetterie, distribution de matériel d’illustration et vente du catalogue, illustration de l’itinéraire de l’exposition en italien et en anglais avec accompagnement des employés, guide de la vision du système de musée virtuel / itinéraires du territoire, acquisition de demandes d’autorisation de prises de vue photographiques et cinématographiques.

Visites

Si le nombre d'unités du groupe dépasse dix unités, la réservation est appréciée.
Le nombre d'unités admissibles pour chaque série de visites est de 25 personnes.

Visites d'écoliers

Elles sont faites par réservation téléphonique nécessaire pour acquérir une connaissance des temps et de la typologie de visite.
Le nombre admissible d'unités pour chaque série de visites est de 25 personnes.

Services d'assistance culturelle

Intégration à l'orientation bibliographique, audiovisuelle, sitographique, historique, à l'identification et à l'approfondissement des parcours de recherche déjà fournies par les professeurs aux étudiants de tous niveaux et toutes écoles, étudiants universitaires, étudiants des académies des beaux-arts, des conservatoires et des lycées universitaires , étudiants et stagiaires. Le service offre une collaboration aux universitaires, aux chercheurs et aux spécialistes, ainsi qu’aux institutions et aux instituts culturels.
Consultation du catalogue et des volumes et projections dans la salle de la bibliothèque médiathèque, après réservation, du mardi au vendredi matin.
Accès et consultation assistée aux biens des archives photographiques soumis à autorisation.

Biblio- médiathèque

La La biblio-médiathèque thématique contient des textes à caractère général, des textes monographiques et une collection de DVD sur les relations entre l’art du cinéma et la Sicile.

Sections:

Haut de page