AccessibilitàAccessibilitàAccessibilità

La Rete Museale della Citta Metropolitana di Catania

 

Exposition permanente de cartes anciennes de la Sicile / Collection La Gumina

 
 
 
 
Renseignements

Cette extraordinaire Collection de cartes géographiques anciennes, est destiné à la promotion de la reconstruction d’une donnée de l’dentité de notre région et de la valorisation de documents de la plus haute valeur historique et artistique, de la plus haute importance pour la recherche géostorique, pour les études d’anthropologie visuelle liées à notre région., pour l’analyse du thème sociologique et littéraire du «Voyage en Sicile», phase fondamentale du Grand Tour en Europe de la fin du XVIIIe siècle au siècle dernier, pour son utilisation potentielle et souhaitable dans l’enseignement scolaire et pour la beauté de son bagage iconologique et décoratif.

Heures d'ouverture au public

Ouverture ordinaire du 2 janvier au 30 juin et du 1er septembre au 31 décembre
du mardi au samedi de 09h00 à 17h00 (dernière entrée à 16h30)

Ouverture ordinaire du 1er juillet au 31 août
Du mardi au samedi de 10h à 18h (dernière entrée 17h30).

Fermeture ordinaire:
tous les dimanches et tous les lundis et tous les jours de fête.

Le calendrier des ouvertures - des fermetures peut varier autant que les horaires et les modalités d’entrée. Le public est invité à téléphoner au numéro 095.4013072 pour la confirmation / ou à consulter les communiqués de presse à l'adresse suivante cliccando qui.

Pour tout renseignement et réservation, vous pouvez appeler le numéro 095 401 3072

Point d'information touristique (via Etnea, 63, Catania)
Tél. 095 4014070

Bureau des relations publiques de l’U.R.P (via Etnea, 67, Catane)
tél. 095 4011502/18 et numéro sans frais 800551485

Exposition de la collection La Gumina

Directeur du IIIème Service III Department
Dr. Diane Litrico
Via Nuovaluce 67a, Tremestieri Etneo (CT)

 
COMMENT Y ARRIVER

La mostra e ospitata nel padiglione E7 del Centro Fieristico-Culturale “Le Ciminiere”, Piazzale Rocco Chinnici / viale Africa, vicino alla stazione dei pullman, a quella dei treni, al Porto di Catania ed e facilmente raggiungibile, a piedi, dal centro storico e da diverse zone della citta.

 

 
Info

Tél: 095 4013072

Haut de page

Histoire et siège
Histoire

La collection cartographique "La Gumina", acquise par la ville Métropolitaine de Catane, qui l'a présentée en exposition permanente en 2005, recueille 143 cartes géographiques de la Sicile réalisées entre le XVe et le XIXe siècle (gravures sur bois et chalcographes de 1478 à 1842).

 
Siège

L'exposition se tient dans le hall E7 du centre d’exposition et culturel "Le Ciminiere"

Haut de page

 
L'exposition
Exposition de la collection La Gumina

"Dans l’histoire de la géographie l’île joue un rôle unique: sa représentation variée ou plutôt son orientation variée dans les cartes anciennes et modernes reflète fidèlement les progrès de la géographie au cours des différentes époques" (Cosimo Bertacchi) . Cette exposition permet au visiteur de lire l’image du territoire sicilien dans ses connotations historiques et strictement géographiques.

Collezione La GuminaL'exposition comprend six sections différentes qui retracent l'évolution de la représentation cartographique des papiers Ptolémaïques jusqu'aux élaborations de Gastaldi, de Mercatore, inventeur de la projection cylindrique isogone, de Magini, Sanson, Delisle, Daidone, Schmettau.

Collezione La GuminaLa première section, « Entre la mathématique et l’astronomie, empirisme nautique et spécialistes locaux », illustre les difficultés de la cartographie de 1500, qui résulte de l’entrelacement des données des cartes ptolémaïques avec la géographie empirique des cartes marines, avec l’astronomie et la mathématique.

La deuxième section, « Sicilia antiqua », présente des cartes "historiques" réparties entre le XVIIe et le XVIIIe siècle, contenant des noms de villes, de reliefs, de rivières trouvées dans les sources par les experts de la topographie ancienne. "Ces érudits se sont également rendus sur les sites pour les explorer directement et ont essayé de reconnaître certains éléments à partir de descriptions littéraires, de pièces de monnaie et d'inscriptions, ainsi que de l'analyse étymologique des noms modernes pour trouver des traces des noms anciens" (Paolo Militello).
À noter: une carte d’Ortelio (1584) montrant des découvertes topographiques utilisant les explications philologiques de Tomaso Fazello; une carte de Filippo Cluverio (1619) avec des toponymes grecs et latins; un document de Guillaume Delisle (1714) présentant le tracé des réseaux routiers romains et itinérants; Un groupe de cartes qui fournit au duc de Serradifalco les matériaux nécessaires à la compilation de la première carte archéologique de la Sicile en 1842.

Collezione La GuminaLa troisième section, « De l’astronome au topographe», documente le développement de l'industrie cartographique dans le XVIIème siècle, dont le champ de diffusion est situé en particulier en Hollande, évoquant le goût réaliste et le souci du détail dans la reproduction des urgences territoriales. "La Sicile de Mercatore est le modèle de nombreux cartographes, même si la carte Magini commence à se diffuser plus largement. Les cartes, devenues de symbole social, s'enrichissent de cartouches, de dédicaces et parfois « contiennent » les plans des villes principaux comme Palerme, Catane et Messine "(...). Au XVIIIe siècle apparaît également un nouveau concept cartographique, la topographie. (...). La représentation "militaire" triomphe: le document de l'ingénieur Schmettau est "corrigé" par le bureau topographique de Palerme (...) et par le tribunal de Naples ". (Paolo Militello). (...) La cartographie du temps atteste également des informations d'ordre commercial, administratif, économique et statistique-démographique, avec beaucoup de publications appartenant à la typologie de l'atlas (telles que l'Atlas du royaume des Deux-Siciles par Benedetto Marzolla, 1832).

Collezione La GuminaLa quatrième section, « La Sicile sacrée », est un itinéraire parmi les journaux consacrés aux trois provinces capucines de Palerme, Messine et Syracuse. Les cartes, montrant la localisation des couvents de l'île, sont extraites du Corographica descriptio provinciarum et conventuum Fratrum Minorum, S. Francisci Capucinorum, par Giovanni da Moncalieri, 1649.

La cinquième section est consacrée aux Cartes nautiques. Ces cartes, appartenant à une typologie répandue depuis le XIIIe siècle et connue sous le nom de Portolani, assemblent des papiers illustrant les lignes directrices des vents et sont riches en éléments décoratifs tels que bateaux, navires et voiles.

La sixième section, intitulée « Atlas Minor », présente des cartes qui remontent au XVIe et au XVIIe siècle ; elles sont caractérisées par une rigueur scientifique sommaire et imprimées par des éditeurs néerlandais "(Valeria La Paglia).

Haut de page

 
Activites et Services
Services généraux

Réception, informations et réservations, vente du catalogue, illustration de l'itinéraire de l'exposition avec accompagnement par les employés, guide de la vision du système de musée virtuel / itinéraires du territoire, acquisition des demandes d'autorisation de prise de vue photographique et cinématographique.. 

Visites

Si le nombre d'unités du groupe dépasse dix unités, la réservation au numéro 095 4013072 est appreciée.

Le nombre d'unités admissibles pour chaque série de visites est de 25 personnes.

Visites d'écoliers

Elles sont effectuées par réservation téléphonique, au numéro 0954013072, nécessaire pour acquérir une connaissance des temps et de la typologie de visite.

Le nombre admissible d'unités pour chaque série de visites est de 25 personnes.

Services d'assistance culturelle

Intégration à l'orientation bibliographique et historique, à l'identification et à l'approfondissement des pistes de recherche déjà fournies par les enseignants pour les étudiants des écoles de tous niveaux, les étudiants universitaires, les étudiants des académies des beaux-arts, des conservatoires et des lycées universitaires de premier cycle et stagiaires. Le service offre une collaboration aux universitaires, aux chercheurs et aux spécialistes, ainsi qu’aux institutions et aux instituts culturels.